Préface – Rimbaud et Ophélie

Eh bien, il va falloir laisser mars, et avec lui les dernières traces de l’hiver… triste ? Chez Préface on ne sait pas trop qu’en penser. Et quand on est perdu, on revient aux classiques, aux immanquables, c’est une question de principe. Alors voyons voir : si l’on vous dit Ophélie, vous répondez ? (un indice, on reste en France)… Rimbaud, bien sûr ! parce qu’en toute saison, « la pâle Ophélia flotte comme un grand lys ».

Lire la suite