Retour vers le passé – Napoléon: une ambition européenne

En septembre 1812, l’Europe était faite. L’Empire français s’étend sur 134 départements et de grandes villes comme Bruxelles, Amsterdam, Luxembourg, Rome, Barcelone ou Genève sont françaises.

Les acquis de la révolution et les réformes napoléoniennes sont exportées dans toute l’Europe.

En ce sens, la bataille historique pour la prépondérance en Europe semble gagnée par la France. Cependant cet état de grâce peut-il durer?

Comment l’Europe de Napoléon jette-t-elle les bases de l’Europe contemporaine?

Une Europe sous domination française 

La géopolitique européenne entre 1789 et 1815 est complexe.

En effet de nombreuses coalitions se sont formées contre la France dans le but de freiner son élan révolutionnaire. Cependant, la France remporte de grandes victoires et s’agrandit. 

Dès lors, Napoléon poursuit les conquêtes de la République et organise l’Europe à partir du modèle français.

Outre les 134 départements en 1812, toute l’Europe est alors alliée à la France à l’exception de l’ennemie de cent ans : l’Angleterre.

Une unité sur tout les points de vue 

Ainsi, comme avec la France, Napoléon organise l’Europe en une unité à la fois politique, militaire, juridique, économique et industrielle.

Ainsi, toute l’Europe marche à la vitesse de la France.

Le but de la politique de Napoléon est claire : faire perdurer la paix et poursuivre la guerre commerciale avec les anglais.

Toutefois, bien que ce modèle européen jette les bases de notre Europe, elle s’en écarte dans la mesure où le modèle de Napoléon est celui de la domination.

Bonne écoute

  Où nous retrouver ?

Retrouvez toute notre actualité sur les réseaux  Facebook, Twitter et Instagram de la webradio Unisphère, ainsi que sur le blog RCF Lyon.

Nous remercions nos partenaires RCF Lyon et l’Université Catholique de Lyon.

Webradio Unisphère

La webradio Unisphère rassemble des étudiants de l'Université catholique de Lyon.