L’identité, quelles histoires !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Cette semaine, la question de l’identité s’invite aux Nuits de Fourvière. Qu’est-ce qu’être Français ? Et si Don Giovanni était interprété par une femme ? Des réponses et bien plus encore dans Vendredi aux Nuits.


 Recherche désespérément identité française

Ça veut dire quoi « être français » en 2017 ? Pour répondre à cette question, Jean Christophe Meurisse et sa compagnie Les Chiens de Navarre se sont lancés dans une psychanalyse de la France d’aujourd’hui en invitant, sur scène, quelques figures de notre Histoire et de notre actualité.

Depuis sa création la troupe pratique ce qu’elle appelle le « rire de résistance » pour rire du pire et se rassembler, au moins le temps d’un spectacle. Jusque dans vos bras, c’est à l’Odéon jusqu’au dimanche 11 juin 2017.

Le metteur en scène Jean-Christophe Meurisse et le comédien Maxence Tual sont nos invités à 19h15. 

Jusque dans vos bras, par Les Chiens de Navarre

 

Don Giovanni, héros androgyne

Après avoir réinventé La Flûte enchantée et Carmen, l’Orchestre de Piazza Vittorio mené par le chef fantasque Mario Tronco revient à Fourvière avec Don Giovanni de Mozart. Mais dans la version de Mario Tronco, Don Giovanni est interprété par une femme, Petra Magoni.

Cette nouvelle création iconoclaste est toujours portée par l’Orchestra di Piazza Vittorio, un orchestre cosmopolite formé de musiciens indiens, brésiliens, cubains, argentins, sénégalais ou tunisiens recrutés dans le quartier populaire Piazza Vittorio à Rome. Un spectacle à découvrir au grand théâtre du 13 au 15 juin 2017. 

Mario Tronco et Petra Magoni sont nos invités dès 19h35. 

 


Petra Magoni et Mario Tronco pour Don Giovanni… par RcfLyon

 

Au programme aussi, le reportage de Chloé Riegler dans les coulisses des Nuits à la rencontre de Jérome Margotton, compositeur et auteur des textes des Contes du Piano-Caméra. Un spectacle pour les petits et les grands, alliant conte, musique et animation. A la manière d’un Prokofiev, Jérome Margotton imagine des thèmes musicaux pour ses héros et propose une musique digne d’une bande-originale de film pour illustrer ses trois contes que sont Oïgo-Bongo, Cirko et Yzmar.


Un spectacle à découvrir le samedi 17 juin au Théâtre de la Renaissance à Oullins à 14h.

Les livres-disques des deux premiers volets des Contes du Piano-Caméra (Oïgo-Bongo et Cirko) sont également disponibles avec un texte enrichi par rapport aux spectacles.

Lucie Baverel

A RCF depuis 2010, Lucie Baverel est passée par la Franche-Comté et la Lorraine avant de s’installer à Lyon. Journaliste en charge des Midis RCF et des tranches du soir et du week-end, Lucie Baverel aime parler culture et chocolat, aller à la rencontre de ceux que l’on n’entend pas et là où on ne l’attend pas.

Facebook
Facebook
Abonnement courriel
Flux RSS