FN : Christophe Boudot veut réduire les fractures régionales

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Le chef de file du Front National en Auvergne Rhône-Alpes considère que la future grande région va oublier les territoires les plus ruraux. Il parle de « fractures ».

La région est malade…

A huit jours du premier tour des élections régionales, Christophe Boudot a tenu à préciser les axes forts de son programme.

Le leader du Front National  livre d’abord son diagnostic sur le patient. La future grande région Auvergne Rhône-Alpes est malade, souffrant de plusieurs « fractures sociales ». C’est le cas au niveau des transports, dans le numérique, mais aussi dans le secteur médical.

 

… il faut favoriser l’accès aux soins et aux jeunes médecins…

« L’accès aux soins c’est un enjeu essentiel de ces prochaines années. Il faut que la région fasse porter sa puissance financière sur les maisons médicales, l’accès aux soins et l’accès aux jeunes médecins. » explique le candidat frontiste au micro de Julien Urgenti, RCF Lyon.

 

… le candidat FN plutôt absent sur la sécurité…

Tandis que Christophe Boudot  évoque les fractures en région, il s’exprime nettement moins sur un autre sujet : la sécurité. Un thème nettement moins mis en avant depuis le début de la campagne électorale.

 

Cette thématique, traditionnellement développée par l’extrême droite, a cette année été préemptée par Laurent Wauquiez, tête de liste de la droite et du centre, et candidat à la présidence de région. captureecranboudot2015

 

… tandis que Laurent Wauquiez (LR) multiplie les annonces

Le candidat de la liste Les Républicains/UDI/MoDem a en effet profité de son statut de député pour prendre la parole dans les médias nationaux, après les attentats de Paris, le 13 novembre dernier.

Le maire du Puy-en-Velay a multiplié les annonces et les propositions, coupant ainsi l’herbe sous le pied de Christophe Boudot.

Marie Leynaud

Diplômée de l’école de journalisme ISCPA Lyon en 2013, elle assure depuis un an les remplacements au journal local de RCF Lyon, et travaille également pour la chaîne TLM. Attachée à la vie provinciale et particulièrement aux "Lyonnaiseries", son métier lui permet d’être toujours plus proche de celles et ceux qui font vivre le patrimoine.

Facebook
Facebook
Abonnement courriel
Flux RSS