La plasturgie fait les beaux jours de la Haute-Loire

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Une filière en pleine croissance,  avec 50 entreprises, 3 000 salariés et même des difficultés à recruter… En Haute-Loire, la plasturgie fait les beaux jours de l’économie locale et régionale.

Créer l’emploi de demain

Depuis près de 10 ans la région Auvergne soutient le secteur, elle a injecté pas moins de 8 millions d’euros. Apprentissage, formation professionnelle… l’Auvergne a bien compris que le plastique permet de maintenir l’emploi existant et de créer ceux de demain. Formation des jeunes et des demandeurs d’emploi, apprentissage… les pistes pour développer la filière sont étudiés.

 

Du plastique biodégradable ou recyclé

L’avenir du plastique passe par de nouveaux produits, à forte valeur ajoutée, et nécessitant donc des salariés capables d’imaginer le produit en plastique de demain. Il sera peut-être en plastique biodégradable, ou issu du recyclage d’objets usés.

Une charte pour accompagner le secteur

En mai dernier, la région Auvergne a même signé une charte avec les entreprises du secteur et la préfecture. Objectif : accompagner les professionnels pour faire face aux mutations techniques. Les partenaires s’engagent à soutenir l’innovation et aider la mutualisation des savoirs-faire.

 

Recherche et développement

Reste encore à convaincre les banques, plus frileuses à prêter de l’argent. Un vrai écueil pour l’investissement alors que le secteur mise vraiment sur la recherche et le développement.

La belle activités de la filière plastique, illustration dans le département de la Haute Loire avec Stéphane Longin (RCF Haute-Loire).

 

En Auvergne la filière plastique représente 4% de la plasturgie française et emploie plus de 5 500 salariés.
Avec trois pôles principaux : le pôle Extrusion Souple (sachets en plastiques...) en Haute- Loire, le pôle technique de Thiers (injonction de pièces techniques) et le pôle Santé Beauté de Vichy et Aurillac. (source Région Auvergne)

 

Marie Leynaud

Diplômée de l’école de journalisme ISCPA Lyon en 2013, elle assure depuis un an les remplacements au journal local de RCF Lyon, et travaille également pour la chaîne TLM. Attachée à la vie provinciale et particulièrement aux "Lyonnaiseries", son métier lui permet d’être toujours plus proche de celles et ceux qui font vivre le patrimoine.

Facebook
Facebook
Abonnement courriel
Flux RSS